Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog de Grimpeur-du-26

Découverte du Poet-Laval, Plus beaux villages de France

9 Février 2014 , Rédigé par Ferrandis Rémi Publié dans #Cyclisme sur Route

Aujourd'hui, un magnifique tour de vélo long de 62,68 kilomètres, pour aller visiter le Poet-Laval, Village perché du XIIème siècle, classé Plus Beaux Villages de France, il est siège de l'ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem.




Ce pays de rêves et de découvertes, autant pour son histoire, berceau du protestantisme dauphinois, que pour sa nature, mi-sauvage, mi-humanisée, mais toujours accueillante !




Petit village de 938 âmes, à 5km à l'ouest de Dieulefit, c'est un haut lieu de notre patrimoine historique, qui a pas chance survécu, tout comme Grignan.




La construction du château et de la chapelle voisine peut être attribuée à l'Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, devenu au 16e siècles siècle Ordre souverain de Malte - dont la présence est attestée de façon indiscutable à partir de 1269. Le donjon, l'enceinte et la chapelle furent sans doute édifiés dans les premières décennies du XIIIe siècle. Le bourg castral se développa à la suite sous la protection du château; il fut entouré d'une enceinte fortifiée au XIVe siècle.

La commanderie du Poët-Laval comptait quarante-deux membres en 1338 ; elle a connu un important développement à la fin du XVe et au début du XVIe siècle, avec l'extension du vieux château, la construction d'un second château dit « Salon des commandeurs » à la limite sud-ouest de l'enceinte du village et la reconstruction partielle ou complète d'une partie des habitations du bourg.

Au cours des guerres de religion, Le Poët-Laval connut plusieurs sièges : le château, très endommagé par les combats, fut délaissé par les commandeurs qui se fixèrent définitivement à Montélimar à la fin du 16e siècles. Les fortifications furent démantelées et le corps de logis tomba en ruines. La chapelle castrale Saint-Jean redevint église paroissiale sous le vocable de Saint-André.
Dans le cadre de la réaction seigneuriale qui précéda la Révolution Française, le seigneur local s'approprie un bois qui appartenait collectivement à la communauté dans les années 1770 et le vend à des charbonniers.

En 1893, Le Poët-Laval est relié à Montélimar par une ligne des chemins de fer départementaux de la Drome à écartement d'un mètre et construite en accotement sur la route (sauf le contournement du Poët). Pendant la Première guerre mondiale, une usine du Poët fabriquait des grenades qui étaient expédiées par ce tram. En 1895, la chapelle castrale utilisée comme église paroissiale Saint-André depuis le début du 17e siècles est remplacée par une nouvelle église construite dans la vallée ; elle est abandonnée puis tombe en ruines.

À partir du début du XXe siècle, le développement du village de Gougne, en fond de vallée, entraîna l'abandon progressif du vieux village, qui n'était plus occupé que par quelques personnes âgées au début des années 1950.

Dès 1925, quelques passionnés créèrent l'association des Amis du vieux Poët-Laval, qui freina le pillage systématique dont le site faisait l'objet en acquérant et en consolidant les constructions les plus menacées. À partir de 1959, les travaux réalisés par des particuliers sur toute la partie haute du village, sur les rues et quelques maisons anciennes ont permis de redonner vie à ce lieu remarquable, qui semblait voué à la disparition comme nombre de villages perchés et auquel l'accueil touristique et le retour d'habitants permanents rendent aujourd'hui une nouvelle jeunesse.

Le vieux village du Poët-Laval est le point de départ français du sentier de grande randonnée sur les Pas des Huguenots, qui relie le Poët-Laval à la ville allemande de Bad karlshafen.




Départ de Valréas, direction Montbrison-sur-Lez, 115e passage ici, puis je file sur la Roche Saint-Secret/Béconne, puis je rentre dans les bois, la température chute fortement, passant de 6°C à Valréas, à 1,7°C au croisement du pont du Lez, avant Montjoux.

Puis je monte au col du Serre, 15e ascension de ce col haut de 498 mètres et porte d'entrée du Pays Dieulefitois.

Je descend alors sur Dieulefit qui est très calme en ce matin Dominicale, je tourne à gauche, direction la Bégude-de-Mazenc, mais au lieu d'aller chercher les 2 cols (le col du Pommier et le collet gaudet), l'idée me vient d'aller visiter pour la première fois le fameux village du Poet-Laval qui est perché au dessus de la départementale, avant Souspierre, mais y aller ca se mérite !

Il y a une cote de plus de 40% sur une centaine de mètres, un big RAIDARD !!!!! un cycliste devant moi monte à pied, on comprend pourquoi, mais en tant que Grimpeur, je monte la cote entièrement sur le vélo sans poser pied à terre une seule fois !
Mais en haut, je suis à bout de souffle !!!

Je m'arrête en haut de la cote, et je descend du vélo, je vais à pied visiter le village, dès le départ c'est somptueux, des remparts, des tours...

Je passe devant la Commanderie, puis j'arrive devant le porche ou il y a une exposition, mais avant cela, je prend le temps de photographier la plaque de cocher du village, très rare ces petites plaques !

Puis je monte les rue pavé, pour accéder à un magnifique lavoir du 12e siècles, je passe ensuite devant la ruine de la chapelle Saint-Jean des Commandeurs, , et de la je monte les escaliers pavés pour accéder à la place forte, avec le château des Hospitaliers encore en très bon état, un miracle avec toute les guerres qui sont passées ici !

Puis je redescend, pour rejoindre la Bégude-de-Mazenc, et j'entame la montée de la cote de la Citelle jusqu'au col d'Aleyrac, assez dur au départ, et dès le premier virage j'enclenche même des vitesses et monte à 15-20km/h !
J'arrive à Aleyrac facilement, maintenant je rejoint le col, et prend à gauche, la D809, qui descend à Taulignan, 53,77km/h dans cette descente.

De Taulignan, il ne me reste plus qu'à rejoindre Valréas, il est midi pile quand j'arrive.

Mes données : 62,68 kilomètres, 2h55min28sec, 21,42km/h de vitesse moyenne, 756 mètres de dénivelé.

la Commanderie

la Commanderie

la Commanderie

la Commanderie

belle ruelle

belle ruelle

salle des expositions

salle des expositions

plaque de cocher du 19e siècle

plaque de cocher du 19e siècle

pause à l'entrée du village

pause à l'entrée du village

travaux

travaux

ruelle ensoleillée

ruelle ensoleillée

le lavoir

le lavoir

la chapelle ruinée

la chapelle ruinée

place pavée

place pavée

la tour

la tour

plaque explicative

plaque explicative

le donjon

le donjon

plaque explicative

plaque explicative

belle bâtisse en pierre

belle bâtisse en pierre

vue sur Miélandre

vue sur Miélandre

la tour

la tour

la Lance

la Lance

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article